Bien souvent, acheter et remplacer une chaudière électrique exige un budget inestimable. Ainsi, afin de faciliter le paiement des charges, les frais d’installation et les entretiens divers, différentes aides financières variées sont proposées. Lesquelles ?

Recourir au Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique CITE pour l’achat d’une chaudière électrique

l’achat d’une chaudière 1De manière à vous appuyer dans l’acquisition de votre prochaine chaudière électrique, le crédit d’impôt CITE est suggéré. Il est surtout destiné dans l’appropriation de ce système de chauffage non pour son installation. Le plafond de ce prêt peut remonter jusqu’à plus de 15 000 € et le taux peut s’élever à environ 30% en fonction du type de chaudière.

Par ailleurs, pour bénéficier de ce crédit, que vous soyez locataire ou propriétaire de bail, vous devrez disposer d’un justificatif précisant que vous avez effectué des rénovations dans votre logement et de les mentionner dans votre déclaration fiscale. Dans le cas où les réaménagements sont liés à des travaux d’isolation, tels que le remplacement d’un chauffage, vous pourriez obtenir une majoration.

L’Eco-PTZ : le prêt à taux zéro pour une nouvelle chaudière électrique

L’Eco-PTZ à taux zéro est proposé en vue de financer la réinstallation et la rénovation d’un système thermique dans un logement ancien. Les syndicats, les gérants d’entreprise, les propriétaires de bien immobilier… peuvent sans aucune discrimination recourir à ce type de subvention. Son taux d’intérêt est nul et son remboursement se fait jusqu’à 15 ans. Pour obtenir ce prêt, aucune condition de ressource n’est exigée. Par contre, vous devez faire appel à une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour la mise en œuvre de la fixation de votre chaudière. Vous devez également fournir les documents essentiels pour la demande d’emprunt et remplir le formulaire avancé. L’avantage de ce type de prêt c’est qu’il peut être accompagné en parallèle avec d’autres subventions, comme l’ANAH.