La famille Hauser a quitté la ville pour la campagne avec leur fils Marius, âgé de quatre ans, passant d’un appartement dans un grand lotissement à une maison individuelle avec jardin. Ils ont ainsi réalisé un vieux rêve.

Balançoire boisAujourd’hui, ils sont très déçus. Leur fils a pu sortir seul à l’ancien endroit du campement dès son plus jeune âge et jouer seul avec d’autres enfants. Une prestation pour les parents. Marius est malheureux dans son nouveau lieu. Il veut faire plus d’exercice, se promener à vélo, jouer au football avec d’autres enfants. Tout cela n’est possible que de manière très limitée dans le nouveau lieu. La nouvelle maison avec un petit jardin, qui ne convient pas à de nombreux jeux, est située dans une rue étroite du quartier. De l’autre côté de la rue se trouve une agglomération plus importante où de nombreux enfants jouent. Cependant, Marius ne peut pas traverser la route sans être accompagné, car de nombreuses voitures circulent dans le centre du village à une vitesse imprévisible. Un parent doit l’accompagner – et attendre, car Marius ne peut pas revenir seul. Au grand dam de ses parents, il est maintenant souvent assis devant la télévision, doit être constamment contrôlé et a pris beaucoup de poids.

La situation de la famille Hauser n’est pas un cas isolé. Pour de nombreuses familles qui croient qu’une maison avec un jardin est la meilleure chose pour leur enfant, le rêve éclate rapidement.